4 ans de gestion de Patrice Talon : Alain Amanda totalement satisfait

144
0
Share:

4 ans de gestion de Patrice Talon :

Alain Amanda totalement satisfait

A 1 an de la fin du mandat du président Patrice Talon, cela saute à l’œil que les fruits semblent avoir tenu la promesse des fleurs. Militant du parti Union progressiste et Très actif sur le terrain, Alain Amanda apprécie les quatre ans de la gouvernance Rupture. A l’occasion, il a exprimé toute sa satisfaction sur le nouveau visage que présente le Bénin, sur les chantiers de la gouvernance politique, des infrastructures routières et sociocommunautaires, de la gouvernance financière et économique, du social, de la lutte contre la corruption et l’impunité et la politique énergétique.

 

Le Bénin est en chantier, soutient à l’entame de son intervention Alain Amanda qui a pointé du doigt les nombreuses réalisées à l’actif du Gouvernement dont notamment l’asphaltage des rues des différentes communes concernées par le projet, les réformes courageuses au plan politique, les infrastructures socio communautaire de base, le contrôle des dépenses publiques, la lutte implacable contre la corruption et l’impunité et surtout, la politique énergétique.

En sa qualité de membre de la mouvance présidentielle et l’un des premiers soutiens du Chef de l’Etat, il a fait savoir que l’économie béninoise a subi de profondes mutations. De même reconnait-il, au plan énergique, le délestage est bien loin et l’accès à l’eau potable pour tous d’ici 2021 est désormais un challenge à portée de main.

En ce qui concerne le volet Assurance maladie du projet Arch qui impacte positivement déjà plusieurs milliers de Béninois vulnérables et plus pauvres, Alain Amanda a fait savoir que ces citoyens de part leur rang social gouttent les délices de ce programme depuis sa mise en œuvre. En effet, après avoir rappelé ce que sait que le projet Arch et sa place de choix sur les 46 projets phares dans le ‘’Bénin révélé 2006-2021’’, il a témoigné sa satisfaction pour les résultats et objectifs atteints.

En termes de réformes politiques, il estime qu’il y a des couacs mais cahin-caha le paysage politique paraît plus ou moins fourni après 30 ans de la marche démocratique entamée depuis l’historique conférence nationale de février 1990. Le multipartisme intégral avait donné lieu à une sorte d’anarchie et le clientélisme politique battait son plein. La réforme du système partisan voulu d’ailleurs par tous les acteurs a porté du fruit sauf qu’elle reste à parfaire pour consolider l’unité nationale. Elle n’avait pas vocation à inaugurer l’ère de l’exclusion pour un retour à des pratiques aux antipodes de toute essence démocratique. Pour ce dernier, Patrice Talon fait du bien au système partisan.

Bref, on peut détester le lièvre mais il faut reconnaître qu’il sait courir. En 4 années de gouvernance, Patrice Talon a su imprimer sa marque. Certainement avec plus d’engagement et de fermeté que ses prédécesseurs mais le but ultime de toute gouvernance politique reste le bien-être du peuple. Et il serait bien difficile de prouver que la marche entamée depuis 2016 n’a pas comblé une grande partie des attentes des béninois. Toujours est-il que quand il reste à faire, l’on ne peut se satisfaire d’une victoire.

<<Les défis sont encore énormes. Le régime du nouveau départ devra continuer à travailler pour repousser les frontières de la pauvreté et du sous-emploi>>, va marteler Alain Amanda. « Le Bénin devient un pays de référence, un pays où nous connaissons le mieux-être, un pays où les touristes sont à l’aise. Nous sommes sur le bon chemin, et si nous continuons ce que nous faisons, d’ici  à quelques années, le Bénin sera un pays envié. Au regard de tout ce que nous voyons, nous pouvons affirmer que le Bénin comble son retard en matière de développement avec le Président Patrice Talon », a conclu Alain Amanda avant de marteler qu’il faut que les Béninois le reconduise pour un second mandat.  

 

Share:

Leave a reply