Actualités

Bénin/Bonne gouvernance: L’ANLC et le FONAC accompagnent le gouvernement dans sa lutte contre la corruption et l’impunité

Bénin/Bonne gouvernance:

L’ANLC et le FONAC accompagnent le gouvernement dans sa lutte contre la corruption et l’impunité

 

Dans ce cadre de la deuxième édition  des journées nationales de la gouvernance organisée par l’Autorité Nationale de Lutte contre la Corruption (ANLC) et le Front des Organisations Nationales contre la Corruption (FONAC), le ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané a procédé au lancement des travaux. C’était le jeudi 21 juin 2018 à Cotonou en présence des autorités politico-administratives, des élus locaux et acteurs de la société civile.

 

Dios CHACHA

 

Il s’agira durant ces deux jours que dureront les assises, de réfléchir autour de la question de la bonne gouvernance et ses implications afin de restaurer la crédibilité du Bénin sur l’échiquier international. « Aller au-delà des sanctions administratives, civiles et pénales pour faire de la restitution des deniers et biens publics détournés, le leitmotiv de la lutte contre l’impunité ». C’est le thème retenu à cette occasion. Faut-il le noter, cette deuxième édition des journées nationales de la gouvernance édition 2018 s’inscrit parfaitement dans la volonté du gouvernement du nouveau départ de mener une lutte implacable et irréversible contre la corruption et l’impunité. « Si le thème de cette édition était à vendre, notre gouvernement l’achèterai toute suite », a déclaré le ministre du plan comme pour dire que les objectifs de ces assises sont nobles et coïncident avec les ambitions du régime de la rupture. Pris dans cet élan, il a félicité l’ANLC et le FONAC pour leur combat et leur volonté à être plus dissuasif, effrayant et coercitif.

Dans la même logique,  va-t-il insister sur les actions déjà menées par le gouvernement du président Patrice Talon qui portent leurs fruits. « Les actions de salubrité que nous avons courageusement entamées depuis le 6 avril 2016 au plan de la gestion publique ont valu à notre pays quelques points sur le tableau des classements publiés chaque année par Transparency International », a laissé entendre Abdoulaye Bio Tchané.

Partant du fait que la corruption et l’impunité sont corrosives, accroissent la frustration et annihilent les efforts de développement, Siaka Coulibaly, coordonnateur résident des agences du système des Nations Unies au Bénin a insisté sur la nécessité de durcir le ton. « Les actions doivent être plus radicales pour une réduction des diverses formes de corruption et de blanchiment d’argent qui réduisent considérablement la base des ressources taxables et l’atteinte des objectifs de développement durable », va-t-il renchérir.

Pour finir, Jean-Baptiste Elias, président de l’ANLC en présence des représentants des structures de lutte contre la corruption des pays de la sous-région a affirmé que ces journées nationales de la gouvernance seront une aubaine pour faire le point de la mise en œuvre des recommandations de l’édition 2017 avant d’en formuler d’autres au terme des travaux.

 

1 Comment

1 Comment

  1. Durand Felicien prosper

    juin 25, 2018 at 5:25

    A mon humble avis, pour que la lutte contre la corruption porte ses fruits,il faut absolumemt la mettre dans un cadre sytemique trés simple pour se conformer à ce slogan:
    Missessin Bossissin Bowassin

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top