Sign in / Join

Bénin / Chronique : 8 à la taille de la 6ème !

14
0
Share:

Bénin / Chronique :

8 à la taille de la 6ème !

Angelo Dossoumou

Disparités corrigées et répartition de sièges méritée pour la 6ème Circonscription électorale. Tenant compte du dernier Recensement général de la population et de l’habitat (Rgph4), le comité des experts au dialogue politique a préconisé rebattre les cartes pour un parlement véritablement représentatif. A l’arrivée, sur la suggestion de 109 sièges pour l’ensemble des 24 Circonscriptions électorales, le trio de communes que sont Abomey-Calavi, Sô-Ava et Zè mériteraient d’en avoir au moins 8 dont un d’office réservé à une femme. Longtemps lésés et obligés, contrairement à leurs collègues d’autres Circonscriptions électorales, de réaliser des scores fleuves avant d’obtenir leur billet pour le Palais des gouverneurs, les acteurs politiques de la 6ème peuvent dire enfin.
Effectivement, il était temps que le département de l’Atlantique en général et la 6ème Circonscription électorale en particulier qui ont, ces dernières années, enregistré les plus impressionnantes poussées démographiques soient au-dessus du lot. En tout cas, après le réajustement proposé par le comité d’experts, en principe, personne ne devrait trouver à dire sur les 14 sièges attribués au département le plus peuplé du Bénin. Et si la 5ème n’a fait qu’un petit bond avec un seul siège de gagné, c’est à juste titre que la 6ème passe du simple au double c’est-à-dire de 4 à 8. Preuve qu’à ce niveau, l’injustice à l’encontre des populations représentées était flagrante. Alors, ne pas tenir compte de cette disparité et persister dans l’erreur serait, tôt au tard, fatal.
Maintenant que le doigt est mis dans la plaie, incontestablement, ce sont les mandants de la 6ème qui gagneront en proximité avec leurs députés. Avant cette recommandation du comité des experts, des communes se retrouvaient carrément sans interlocuteur valables. D’ailleurs, j’imagine mal qu’un élu originaire d’Abomey-Calavi centre soit aussi bien imprégné des difficultés des populations de Sô-Ava au point d’avoir les meilleurs arguments pour les défendre dans toutes les circonstances. A titre d’exemple, sur le terrain politique et relativement à l’inexistence de retombées pour leur localité, les électeurs s’en prennent d’abord au fils du terroir avant même d’indexer l’Exécutif.
Dans ces conditions, il est totalement incompréhensible que Zè, avec une population de 107 mille habitants, se retrouve sans un seul député. Et c’est même un scandale d’entendre que Sô-Ava qui totalise 119 mille âmes n’ait pas droit de cité au Palais des gouverneurs. Ne parlons pas de Calavi et surtout de Godomey qui tarde à avoir un statut mérité de commune. En somme, quand l’équité s’invite dans les actes, il est inadmissible de faire la fine bouche et de ne pas apprécier les bonnes initiatives à leur juste valeur. De toute façon, pour ce qui est du record d’augmentation de sièges dans la 6ème Circonscription électorale, les populations de plus en plus d’origines diverses, n’en demandaient pas mieux.
En bref, l’Etat a des devoirs et des responsabilités. Devant la recommandation du comité des experts et un droit de représentativité équitable, il doit prendre acte. Alors, ne serait-ce que pour la 6ème , que nos députés foncent. Pour ce qui est de l’impact économique, le contribuable ne s’en plaindra pas. Pour moins que ça, nos milliards ont été dilapidés. Alors, pourvu que nos 8 à venir sachent défendre la 6ème. Elle le mérite largement.

Share:

Leave a reply