Actualités Bénin

Bénin / Chronique : Législature à enjeux !

Bénin / Chronique :

Législature à enjeux !

Angelo Dossoumou

Lentement mais sûrement, elle s’en va pour faire place à celle qui arrive. De la 7ème à la 8ème législature, il n’y a plus que deux jours à traverser et une installation à officialiser. Déjà convoqués en prélude des préparatifs de cet événement, les nouveaux députés n’attendent désormais que de franchir cette ultime étape avant de se mettre véritablement au travail. Justement, étant donné toute la controverse qui a entouré leur élection, personne ne devrait s’étonner que leurs pas et leurs actes soient minutieusement scrutés durant les quatre prochaines années. Ce qui est évident, les adeptes d’une certaine légitimité et les recalés de la course au Palais des gouverneurs ne leur feront pas cadeau à défaut d’avoir les moyens juridiques pour légalement contester leur honorabilité.
Mais passons puisqu’il n’en demeure pas moins qu’ils seront dès les prochaines heures nos législateurs et de par leur fonction, ils ont devant eux des défis à relever. A priori, mieux que leurs prédécesseurs à l’hémicycle, ils ont l’obligation de rehausser le niveau des débats et de convaincre les sceptiques de leur capacité à maintenir haut le flambeau du pouvoir législatif. Cela suppose une hyper activité à contrôler l’action du gouvernement et à amender les projets de loi quand il le faut. Sinon, la meilleure façon d’aider un régime à atteindre ses objectifs, c’est non seulement de l’appuyer sur le plan législatif avec des lois innovantes mais surtout d’attirer son attention sur ses manquements. Sans ça, ce serait donner raison à ceux qui bien avant de les voir à l’œuvre doutent déjà de leur crédibilité et un gros dommage pour un peuple qui compte beaucoup sur cette institution de contre-pouvoir dans la défense de ses préoccupations majeures.
Bien vrai que d’un citoyen à un autre, les attentes sur la législature à venir ne sont pas les mêmes. Cependant, dans leur rôle d’édicter des lois afin de favoriser le développement et pour que l’harmonie règne dans le pays, les nouveaux députés n’auront pas l’excuse du vote des textes qui bavardent trop et qui emportent mille et une interprétations. En somme, à l’école de la concision, de la clarté et de l’objectivité doivent aller les Républicains et Progressistes élus qui ont reçu mandat de nous représenter, tous sans distinction.
A présent, revenons-en au contrôle de l’action gouvernementale tant décrié au cours de la législature finissante. Cette fois-ci, l’incompréhension serait à son comble si ce volet des prérogatives parlementaires souffrait des mêmes indifférences des élus du peuple. Ceci d’autant qu’entre les décisions prises en faveur des mandants et l’effectivité sur le terrain, il arrive souvent qu’il y ait un fossé. Et l’institution la mieux indiquée pour amener l’Exécutif à opérer des rectificatifs ou à prendre des sanctions à l’encontre des fautifs, c’est le législatif. Alors, dans ces conditions, les Béninois n’espèrent pas autre chose de la 8ème législature qu’elle les mette tous d’accord et c’est plus facile à dire qu’à faire.
En définitive, les législatures se suivent mais, il serait surprenant que le contexte politico-social n’influence pas, un tant soit peu, leur fonctionnement. De toute façon, la 8ème est presque là et les Béninois la veulent proactive et au service du peuple. Autrement, leur passage ne serait que du vent et ce serait vraiment dommage.

Related posts

Bénin/6ème édition du forum africain des noms de domaine : Des assises pour la promotion de l’identité numérique

adminbti

Coopération : La Chine promet 60 milliards de dollars au développement de l’Afrique

adminbti

Bénin/Santé :  Le procès des grossistes répartiteurs en appel

adminbti

Leave a Comment