Bénin / Chronique : Mouvancier malgré tout !

235
0
Share:

Bénin / Chronique :

Mouvancier malgré tout !

Angelo Dossoumou

Clarification sur clarification et toujours de la mouvance présidentielle. Malgré les soubresauts et des croque-en-jambes à peine voilés, le Prd de Me Adrien Houngbédji résiste à l’exaspération et maintient son soutien à la gouvernance en place. Du moins sur ce positionnement politique qui aiguise la curiosité, Parfait Ahoyo est sans ambiguïté et on retient que jusqu’à nouvel ordre, le parti arc-en-ciel croit en Talon et soutient ses actions. Aussi surprenant que cela puisse paraître, ce ne sont pas les occasions pour aller au divorce qui ont manqué. De part et d’autre, les infidélités ont conduit à la non fusion des Tchoco-Tchoco au Bloc Républicain puis, quelques mois plus tard, à sa non-participation aux législatives d’avril 2019. Pour un coup dur à un parti qui a toujours marqué de sa présence tous les parlements de l’ère du renouveau démocratique, ç’en est vraiment un.
Mais visiblement, pour qu’une rupture d’avec la mouvance présidentielle soit consommée, il en faut plus pour décourager Adrien Houngbédji et ses partisans. D’ailleurs, sur la longue liste des objets à questionnement autour d’une collaboration politique, est venue s’ajouter la non-consultation du bureau exécutif du Prd pour une éventuelle entrée au gouvernement. Au décompte, après les sombres nuages qui se sont amoncelés au-dessus des liens mouvance présidentielle-Prd, il y a une évidence qui saute à l’œil : un enfant crie à tue-tête qu’il est de la famille mais à l’heure des partages et des opportunités à saisir, tout se fait désormais sans lui. Au finish, pas présent à l’Assemblée nationale et abonné absent au gouvernement. Face à tout ceci, il y a donc lieu de se demander, au vu de la position du parti arc-en-ciel par rapport à la majorité présidentielle, s’il y appartient vraiment ?
De toute évidence, être pris au sérieux en tant que parti politique, et compter pour votre partenaire, c’est d’être sur des bases saines, en accord de gouvernance avec lui. Aujourd’hui, sans être dans le secret des dieux, avec le Prd, cette notion est plus une vue de l’esprit qu’une réalité. Sinon, entre être à la Périphérie et dans la majorité présidentielle, il y a tout un monde. D’abord, il ne viendrait jamais à l’idée d’un homme averti de poser la question de l’appartenance ou non du Prd au système de gouvernance en place, s’il n’y avait pas des éléments à équivoque. Ensuite, si loin du cercle de décision, il serait difficile que les Tchoco-Tchoco continuent de perpétuellement se réclamer d’une obédience politique qui met tout en œuvre pour les garder à distance.
De toute façon, si les militants de la famille arc-en-ciel sont convaincus qu’ils sont bien dans leurs baskets dans la majorité présidentielle, c’est tant mieux. Mais, visiblement, ce serait pour l’observateur averti, malgré tout. Maintenant, reste à voir pour combien de temps durera ce syndrome de « je t’aime, moi non plus ». Sur ce point, seul le chef de la majorité et le Bureau exécutif du Prd en détiennent la vraie réponse. Toutefois, à coup sûr, elle se dévoilera avant la présidentielle de 2021.
De toute manière, j’ose croire que le destin du parti arc-en-ciel résistera aux aléas d’un soutien inconditionnel à la majorité présidentielle. En attendant l’université de vacances qui pointe à l’horizon et éventuellement un congrès de refondation, le Prd se cherche. A vrai dire, il force une amitié et à la fin, ça devient agaçant et je ne serai pas étonné qu’il en arrive un jour à ne plus savoir où il en est vraiment. Décidemment, la belle époque est derrière nos Tchoco-Tchoco.

Share:

Leave a reply