Actualités

Bénin/Chronique:Exister grâce au Ravip !

Bénin/Chronique:

Exister grâce au Ravip !

Angelo Dossoumou

 

Plus de temps à perdre pour des citoyens dont les actes de naissance sont sans souche et pas d’excuse pour qu’ils ne fassent pas ce qu’il faut à temps. Dès ce jour et ce jusqu’au 17 juillet prochain, une opération d’envergure afin qu’ils ne soient plus des citoyens à part leur est destinée. A ce sujet, sur toute l’étendue du territoire national et dans tous les arrondissements, il sera question de leur enrôlement. Mais avant, dans la droite ligne du Ravip, des lois ont été votées et les Projets de reconstitution des actes de naissance sans souche (Pran) puis de l’enregistrement à titre dérogatoire à l’état civil (Pedec) ont vu le jour. Aujourd’hui donc, pour attester d’une existence légale, démarre l’étape décisive qui conduira à la restitution de cette pièce combien importante aux citoyens qui n’en disposaient pas.

Cependant, avant qu’ils ne soient enrôlés, ils devront, au préalable, produire une copie simple de l’acte de naissance dont la souche a subi des dommages ou le récépissé du Ravip. Autre bonne nouvelle, les actes de naissance sont prêts pour les bénéficiaires qui s’évaluent à 2. 500.000 personnes. Après coup, il est clair que l’état civil béninois fera une entrée fracassante dans le cercle de ceux qui méritent d’être qualifiés de modernes. Toute réflexion faite, si le Ravip, le Pran et le Pedec sont des mesures qui, incontestablement, sont à l’avantage des progénitures issues des milieux défavorisés, il n’en demeure pas moins qu’à la fin, le Bénin disposera d’un outil de planification très utile pour la gouvernance optimale de notre pays.

Pour l’instant, la préoccupation de l’heure est relative aux moyens de mobilisation dans le cadre de l’enrôlement de 2. 500. 000 citoyens sans acte de naissance. A l’évidence, le rôle de relais de l’information des instruits et des chefs quartiers aux illettrés aidera à éviter les débordements de dernière minute. Car, il ne sert à rien d’attendre la veille ou l’avant-veille de la fin de l’opération pour prendre d’assaut les différents arrondissements. De toute façon, l’opportunité d’exister légalement et de conjuguer au passé un certain nombre de tracasseries est là et ne pas se déplacer pour se faire enrôler, c’est compromettre dangereusement cette chance.

Evidemment, il y a de ces personnes qui, à cause de la négligence, remettent souvent à demain au point d’en arriver à s’oublier. C’est pourquoi, dans cette tâche de sensibilisation et de mobilisation à la bonne cause, nul ne serait de trop. D’ailleurs, pour cette fois-ci, il faut espérer que tous les acteurs politiques descendent dans l’arène pour expliquer l’enjeu de l’opération qui démarre ce jour. Sinon, ce serait vraiment dommage qu’après tous les efforts du gouvernement avec ces opérations d’enrôlements successifs, des citoyens se retrouvent encore sans acte de naissance. D’où, ne faisons pas économie de nos moyens, quel qu’ils soient, pour rétablir à la légalité, ces millions de sans-papier dans leur propre pays.

Au final, j’imagine que chacun jouera sa partition et, jusqu’au 17 prochain, les arrondissements, à travers le pays, grouilleront des 2.500.000 bénéficiaires de l’opération de reconstitution d’actes de naissance sans souche. A la longue, il va sans dire que toutes les irrégularités qui entravent la modernisation de l’état civil au Bénin seront corrigées. Et ainsi, le Ravip aura tout son sens et ce serait tant mieux pour tous.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top