Actualités

Bénin/ChroniqueVlavonou, 2ème vitesse !

Bénin/Chronique

Vlavonou, 2ème vitesse !

Angelo Dossoumou

 

Ça roule pour la 8ème législature. Passagers installés, ceintures bouclées, conducteur désigné et démarrage effectif, il ne reste désormais qu’à passer à la vitesse de croisière. Si jusqu’ici, c’est avec frein en main que son guide, Louis Vlavonou traverse les premières agglomérations de l’hémicycle, dès jeudi, il devrait pouvoir passer la deuxième voire la troisième vitesses. En effet, qualifié de l’homme des audiences et des visites de félicitations par ses détracteurs, la deuxième personnalité sera officiellement investie demain dans ses fonctions et bien-fondé pour attaquer après, le trajet qui mène à un parlement au service du développement.

Passés donc l’euphorie d’une victoire pour le perchoir et les tâtonnements pour manier avec agilité le maillet, Louis Vlavonou est en passe de renforcer son assurance, de conforter sa position et, aux yeux de tous, de totalement légitimer son pouvoir. D’ailleurs, pour une cérémonie qui s’annonce plus ou moins sobre, il est tout de même attendu, la présence des délégations étrangères. Et l’occasion sera belle pour que le président Vlavonou dévoile sa feuille de route et rassure quant à son mode de fonctionnement et à la destination finale où la 8ème législature sera conduite par ses soins. Alors, demain n’est plus loin et ses compatriotes sont prêts pour l’écouter religieusement et, au fil du temps, avoir la possibilité de le prendre au mot. Car, promettre est une chose, tenir parole en est une autre et Dieu seul sait si Vlavonou mérite d’avoir l’absolution avant la pénitence.

A propos, le grief qui est d’ores et déjà fait à la 8ème législature est celui de son indépendance vis-à-vis de l’Exécutif. Sur ce, après l’investiture de demain, les faits et gestes du président Vlavonou et de ses collègues seront fortement décryptés. Et pour cause, nos 83 députés appartiennent à la mouvance présidentielle et quoi qu’ils fassent, il sera toujours question de leur capacité à convenablement jouer leurs rôles. Dans ce cas de figure, c’est le management du président de l’Assemblée nationale sensée voter des lois impartiales et contrôler l’action gouvernementale qui est capital.

D’où, une fois encore, il faut s’attendre, au cas où des arguments sur une inféodation malsaine du législatif à l’Exécutif seront dégotés, à ce qu’il y ait automatiquement une référence à la personnalité du conducteur. C’est dire que si la deuxième personnalité de l’Etat ne veut pas être taxée de marionnette, il a le devoir et l’obligation d’emmener ses collègues à être à la hauteur de la tâche. Maintenant, l’appréciation des uns et des autres est souvent vue à travers le prisme de chacun. Cependant, il y a moyen d’évacuer les doutes et de mettre les sceptiques d’accord. Mais, tout dépendra d’un Vlavonou au volant d’un parlement qui n’a pas droit à l’erreur.

En dernier lieu, demain jeudi, le président Louis Vlavonou entrera officiellement dans ses fonctions. Pour ma part, c’est le moment plus que jamais pour lui d’imprimer sa marque à la 8ème législature. Mais avant tout, espérons que sa devise sera travail, patriotisme et rigueur. Autrement, même si la caravane passera, les détracteurs de la législature en cours, auront de quoi aboyer. Et ça, c’est au président Louis Vlavonou de l’éviter.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top