Actualités

Bénin/ Dialogue social Une nouvelle ère s’ouvre entre Patrice Talon et les centrales syndicales

Bénin/ Dialogue social

Une nouvelle ère s’ouvre entre Patrice Talon et les centrales syndicales

V. Maroine

Le mercredi 19 Décembre 2018 a été un grand jour pour les négociations gouvernement-centrales syndicales, avec à l’affiche, une rencontre d’échanges avec le président Patrice Talon. En effet, le chef de l’État a tenu une séance de travail avec les secrétaires généraux des centrales et confédérations syndicales au Palais de la Marina à Cotonou. Il s’est agi d’une occasion de franches discussions entre Patrice Talon et les partenaires sociaux. Pour les responsables syndicaux, c’est une nouvelle ère qui s’ouvre entre eux et l’exécutif.

Les secrétaires généraux et représentants de la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (Csa-Bénin), la Confédération générale des travailleurs du Bénin (Cgtb), l’Union nationale des syndicats des travailleurs (Unstb), la Confédération des organisations syndicales indépendantes (Cosi-Bénin), la Centrale des syndicats du privé et de l’informel du Bénin (Cspib) et la Centrale des syndicats unis du Bénin (Csub) ont tenu une nouvelle rencontre avec le président Patrice Talon. Dès l’entame de la séance, le chef de l’État a rappelé que c’est une rencontre d’échanges dépouillés de toute convenance. Dans un langage franc et direct comme à son habitude, il a déclaré avoir eu « envie de rencontrer les centrales syndicales depuis que certaines lois sont entrées en vigueur dans le pays et qui étaient de nature à, on peut le penser, à compromettre votre existence ». Depuis lors, j’ai souhaité vous rencontrer pour qu’on échange sur ces mesures, et ensuite qu’on puisse instaurer un véritable partenariat. Pour le président, le Gouvernement a vraiment la volonté d’établir avec les syndicalistes une véritable atmosphère de collaboration afin de faire face collectivement aux défis pour le développement du Bénin.

A l’occasion les secrétaires généraux des centrales et confédérations syndicales ont donné leurs observations par rapport à certaines réformes engagées. Anselme Amoussou secrétaire général du Csa, représentant ses paires, a félicité le chef de l’État pour cette initiative qui vise à instaurer un climat social apaisé. « Nous ne souhaitons rien d’autre qu’un dialogue franc et sincère entre les deux parties », a-t-il laissé entendre. Les secrétaires généraux ont saisi opportunité pour rappeler au président leurs différentes revendications en attente. Les dernières lois votées par le parlement et divers sujets touchant à la vie socio-politique du pays ont été évoqués par les sept syndicalistes. Concernant plus spécifiquement le projet Arch, ils ont demandé et obtenu du chef de l’État une plus grande implication dans sa mise en œuvre. Certaines revendications qu’ils lui ont soumises verront également des pistes de solutions dès le 15 janvier de l’année 2019.

A l’issue des échanges les deux partis ont pris l’engagement de conjuguer leurs efforts aux fins d’œuvrer pour révéler le Bénin.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top