Actualités

Bénin/Éditorial :  Paiement des rappels… Une réalité!

Bénin/Éditorial :

Paiement des rappels… Une réalité!

D. P.

Dans ces 23000 familles, c’est l’allégresse, la gaieté, le sentiment de bonheur et toutes les joies du monde. C’est désormais le ouf! de soulagement. L’attente aura été longue, la lumière a laissé place à l’obscurité; des promesses à la réalité, le tandem Talon-Wadagni délivre ces familles estimées par plusieurs dizaines de milliers.

Qu’il nous souvienne qu’il en avait fait la promesse dans son message de présentation de vœux à la nation le lundi 31 décembre 2018 devant l’opinion publique nationale et internationale. Patrice Talon avait annoncé urbi et orbi qu’il sera procédé au paiement intégral des rappels de pensions découlant de la revalorisation du point indiciaire des années 2011 et 2012 à 23 000 retraités. A la parole, il a joint l’acte. Nombre de retraités ou leurs ayants cause (veufs/veuves, héritiers) ont commencé déjà par toucher leur liquide depuis avant hier, 30 Janvier conformément au communiqué du ministre de l’Economie et des finances qui a précisé que les rappels de 2011 seraient liquidés en janvier 2019 et ceux de 2012, en mars 2019.

Ceux parmi eux qui n’auront guère le privilège de savourer les délices de ces rappels parce que absents aux derniers contrôles physiques des services du Trésor public pourront passer à ses bureaux pour se signaler afin que diligence soit faite pour qu’ils entrent en possession de leurs rappels, dès le mois de février.

Le gouvernement conformément à sa promesse d’investir bougrement dans le social dès 2019, engage ainsi une artillerie de mesures pour alléger les peines de ces citoyens. Réduction de la taxe synthétique professionnelle, construction de nombreuses salles de classe, mise en œuvre de la phase pilote du Projet ARCH , etc. , la liste est longue. C’est définitivement la fin des promesses faites à dessein et à des fins de manipulation, la rupture est définitivement engagée dans le social.

Auparavant, ces retraités affaiblis par le poids de l’âge, seraient exposés à des allers-retours interminables avec à la clé la question des 10% exigés par certains des agents payeurs comme pots de vins. Heureusement que les salvatrices réformes de ce gouvernement se sont penchées sur la rupture de ces élans de corruption par la bancarisation des salaires. Il aura fallu un justicier de l’acabit de Patrice TALON pour venir délivrer ces 23000 familles, privées depuis 2011, des fruits des efforts qu’ils ont fournis pour la cause noble: la République.

Félicitations au gouvernement de la rupture qui, loin du populisme stérile dans lequel se plaisent les uns, continue sereinement de forger sa popularité dans du concret, la rigueur et la gouvernance de qualité.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top