Actualités

Bénin/Lutte contre la criminalité faunique au Bénin Les autorités ministérielles engagées pour la sauvegarde des parcs

Bénin/Lutte contre la criminalité faunique au Bénin

Les autorités ministérielles engagées pour la sauvegarde des parcs

 

Si certains pays de la sous-région font face à l’épineux problème de criminalité faunique, le Bénin n’en demeure pas moins épargner.C’est fort de cela que les autorités ministérielles à travers une conférence de presse ont exposé les diverses actions menées afin de limiter à tant l’ampleur que pourrait prendre ce phénomène.

 

Eunice Mongbo(stag)

 

Didier Tonato et Sacca Lafia ,respectivement ministre du cadre de vie et ministre de l’intérieur et de la sécurité publique ont fait part des actions menées dans le cadre de la lutte contre la criminalité faunique.En effet, ces actions tournent autour: de la sauvegarde des réserves de faune,de l’état de protection de la réserve animalière de la pendjari et de la dernière arrestation liée à ce phénomène.En évoquant justement l’une de ces actions ,Didier Tonato ministre du cadre de vie affirme affirme que dans le cadre du PAG 2016-2021 le gouvernement a mobilisé d’importantes ressources financières et techniques pour sécuriser les parcs animaliers et les aires protégées en particulier le parc national de la pendjari et le parc national du double vie. Dans ce combat, les forces de sécurité républicaine ont pu grâce à une fouille découvrir 59 morceaux d’ivoire pesant environ 183kg, même si des perquisitions faites plus tard ont permis de retrouver plus de 20 autres morceaux d’ivoire qui équivalent à plusieurs dizaines d’éléphants abattus. Face à ce phénomène destiné à détruire l’environnement, Sacca Lafia ne marche pas ces mots lorsqu’il déclare que pour sa part, que ceux qui s’adonnent à cette pratique sont des délinquants et des criminels. <<Ils s’en vont un matin hôter la vie à des animaux de 3 tonnes qui ont vécu pendant 20ans  et qui sont un bien commun de nous tous>>, confie le ministre. Aussi, va t-il poursuivre en disant que le Bénin ne sera pas une porte facile de passage à leur produit illicite et que la loi va s’appliquer dans toute sa rigueur vu qu’il s’agit  d’un flagrant délit.Pour finir, Didier tonato a souhaité que les pays voisins leur emboîtent le pas et qu’on ne laisse pas ces individus réduirent à néant les efforts fournis par le gouvernement.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top