Bénin/Politique Candidature de Patrice Talon à la présidentielle 2021 : Le suspense toujours entretenu

193
0
Share:

Bénin/Politique

Candidature de Patrice Talon à la présidentielle 2021 : Le suspense toujours entretenu

 

Dans une émission intitulée, « Patrice Talon, tel qu’on ne le connaît pas », Léandre Houngbédji a opiné sur la candidature de Patrice Talon à la présidentielle 2021. Ce dimanche 5 avril 2020, le directeur de la communication à la présidence de la République a saisi également l’occasion pour faire un bilan de la gestion de l’actuel locataire de la Marina.

 

 

La candidature du président Patrice Talon à sa propre succession en 2021 ne cesse de nourrir les débats. L’imbroglio né de la volonté du chef de l’Etat d’instaurer un mandat unique de cinq ans à la tête du pays et l’échec du processus de révision de la Constitution qui devrait l’acter continue de déchaîner les passions. S’il se donne le droit d’aviser le moment venu, la sortie du directeur de la communication à la présidence de la République se veut plus ou moins claire sur la question. Quoique le suspense soit toujours entretenu, la possible candidature de l’actuel locataire de la Marina n’est pas à exclure en 2021 pour un nouveau round. Dans son intervention sur la télévision nationale ce dimanche 5 avril 2021, Léandre Houngbédji a fait savoir que le chef de l’Etat est préoccupé par son programme d’actions plus qu’une réélection en 2021. « Il n’y a pas de raisons de rompre avec la dynamique en cours. Il ne se préoccupe pas de l’élection de 2021. Pour lui, il ne faut jamais s’arrêter à ce qui est déjà acquis. Il ne faut jamais se reposer sur ses lauriers. Il ne vous laisse pas le temps de vous satisfaire de ce qui est déjà fait », a-t-il confié.

 

Dans la même logique, le directeur de la communication à la présidence de la République a laissé entendre devant les micros et caméras que s’il lui arrive à l’idée de ne pas vouloir faire un deuxième mandat, la population va le contraindre à se présenter. « Le moment venu, on l’entendra sur cette question. Ce qui est fait depuis quatre ans mérite qu’il se représente. Je pense comme les Béninois, que l’œuvre entamée depuis quatre ans, mérite d’être poursuivie », va conclure Léandre Houngbédji.

Share:

Leave a reply