Actualités

Bénin/Procès Icc Services : Quatre officiers supérieurs passent du statut de « sachants » à témoins

Bénin/Procès Icc Services :

Quatre officiers supérieurs passent du statut de « sachants » à témoin

A l’issue de la deuxième semaine de procès dans l’affaire Icc Services, un évènement inattendu s’est produit au cours de l’audience du Vendredi 28 Décembre 2018. Il s’agit du changement de statut de plusieurs officiers.

En réalité, plusieurs officiers supérieurs qui passaient devant la Cour depuis le début des débats en qualité de « Sachant », ont changé de statut et sont devenus des témoins. Il s’agit de Mohamed Saké, le commissaire Dieu-Donné Lissagbé, Pépin Adjovi et Barnabé Adounsiba.

Les avocats avaient interpellé, au cours de la journée du vendredi 28 Décembre 2018, le Président de la Cour, sur les déclarations des « Sachants ». Selon les interventions des avocats, l’opinion publique commence à relever les déclarations mensongères des sachants. Ils ont expliqué que le procès a été rendu public afin que les populations puissent suivre et se faire une idée. Ces populations se moqueraient des acteurs au procès qui se laissent berner par les sachants ont conclu les avocats. Pour sa part, le président a rappelé qu’à travers diverses stations d’observation, la cour va préserver le caractère équitable du procès et respecter les droits de l’homme à travers ses piliers principaux. « C’est dire que ceux qui viennent déposer ont la latitude de venir nous accorder le silence, et même mentir, qui est un droit à respecter pour l’équitabilité du procès », a souligné le président de la Cour.

A l’en croire, il revient à la Cour d’utiliser les moyens, mesures, et paramètres utiles , pour découvrir la vérité qui selon lui, n’est pas toujours dans le verbe, mais dans la posture du sachant devant la cour.

C’est ainsi que dans la poursuite des débats et après les déclarations incomprises du Commissaire Pépin Adjovi et de Lissagbé, les avocats ont obtenu une suspension du procès. Ils ont dès la reprise des débats, fait observer à la Cour que ceux qui comparaissent en qualité de sachant, ne disent pas la vérité.

Unanimement, les avocats de la partie civile et de la défense ont donc demandé à la Cour, que tous ceux qui vont défiler devant elle déposent en tant que témoin et non sachant. Ils estiment que, si cette demande reçoit l’avis favorable de la Cour, la vérité sera sue.
C’est ainsi que Mohamed Saké, les commissaires Dieu-Donné Lissagbé, Pépin Adjovi et Barnabé Adounsiba ont repris leurs vrais habits. Ils ont été auditionnés comme témoins, parce que selon certaines observations de la Cour, ils ont participé aux évènements en cause , et maîtrisent les faits. Ils sont désormais à la disposition de la cour a souligné le Président.

A l’occasion, le Magistrat Cyriaque Dossa, a fait remarquer que le procès n’est dirigé contre personne, et il vise uniquement la manifestation de la vérité.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top