Actualités

Benin/Recrudescence de la violence Des partisans de Boni YAYI sèment la terreur à Tchaourou

Benin/Recrudescence de la violence

Des partisans de Boni YAYI sèment la terreur à Tchaourou

La commune de Tchaourou a été ce lundi, le théâtre d’une scène de violence aux élans sectaires.
Des jeunes visiblement très en furie, ont entrepris de mettre le feu au domicile du sieur Fadel KABASSI.
Le forfait a été commis aux environs de deux heures du matin le mardi, heure au cours de laquelle une bande de jeunes à la solde de l’ancien président de la République Thomas Boni YAYI ont pris d’assaut le domicile de l’homme qu’ils accusent de traîtrise. Ces jeunes reprochent notamment au sieur Fadel KABASSI, sa proximité avec l’actuel chef de l’Etat, Patrice TALON. Ils taxent leur frère ainé d’être à l’origine des pseudo-malheurs que vit l’ancien président de la République.
D’importants dégâts matériels ont été relevés après l’incendie. Des véhicules immobilisés au garage ont été brûlés par les manifestants qui entendent ainsi prendre la revanche de leur frère Boni YAYI. Même la présence des parents du sieur KABASSI vivant dans les lieux n’a pas dissuadé ces partisans à aller au bout de leur basse intention. La terreur et l’appréhension sont à leur comble dans la plus vaste commune du Bénin. La police républicaine est en état d’alerte et s’active pour retrouver les auteurs et commanditaires de ces actes de barbarie primaire.
Cette flambée de la violence dans la commune de Tchaourou fait suite à l’arrestation ce lundi de deux jeunes identifiés comme les meneurs des troubles lors des violences électorales. Des échauffourées entre manifestants et forces de sécurité ont suivi ces arrestations, mais la situation a pu être maîtrisée à coup de gaz lacrymogène par la police. Force devant rester à la loi, la police ne doit nullement baisser la garde. Elle doit être en état de veille permanente afin d’étouffer les velléités de certains partisans de l’ancien président de la République qui ont entrepris de troubler a la quiétude des paisibles populations.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top