Sur Bi News, Richard Flash tire des enseignements après la mort de Assa Cica

94
0
Share:

Vidéo. Sur Bi News, Richard Flash tire des enseignements après la mort de Assa Cica

L’artiste Richard Flash était l’invité dimanche dernier de l’Emission Politique DIAGONALE de la chaîne de Télévision Bi News. Il a été interrogé sur les conditions de vie des artistes. En effet, le 22 mai dernier, Assa Cica a tiré sa révérence après avoir connu la gloire, la déchéance et la mendicité. Sa mort qui a suscité un tôlé général ne surprend pas l’artiste chanteur et compositeur Richard Flash.

Attristé tout de même par la nouvelle, Richard Flash fait savoir que son aîné désormais feu Assa Cica était souffrant depuis un long moment. De cette mort douloureuse de Assa Cica qui n’est pas une première, Richard Flash tire certains enseignements. Selon lui, les familles des artistes qui ont profité, à un moment donné, de la gloire de l’artiste doivent prendre leurs responsabilités. L’artiste lui-même doit avoir une vision structurée de sa vie surtout au moment de ses heures de gloire pour assurer ses arrières.

Le débat se fait vieux autour des conditions de précarité dans lesquelles les artistes béninois vivent. Sur l’émission Diagonale, Richard Flash a posé un diagnostic émouvant et choquant.  » Les artistes béninois sont dans la mendicité tous les jours », a fait savoir Richard Flash qui explique que le  »public béninois est un public assassin ». Pour que les artistes vivent, il faut un public qui achète les œuvres et il faut un public qui va aux concert.

Et selon Richard Flash, ce public n’existe pas au Bénin. A cela s’ajoute les critiques non constructives du public vis-à-vis des artistes; lesquelles critiques rabaissent et créent une perte de confiance en soi chez les artistes, a dit Richard Flash. Confondus à des amuseurs publics à qui l’on paie des miettes sur des prestations aux côtés de leurs collègues étrangers, l’artiste béninois connaît une  »mort » avant sa réelle mort, a expliqué Richard Flash.

Share:

Leave a reply